Revue de presse Vietnam 12/2016

Francis Gendreau                                                                                   Décembre 2016

***

2 Décembre 2016, http://www.lepetitjournal.com

ENVIE PRESSANTE – Augmentation de l’amende pour uriner en public

Bérengère Deschamps

Les autorités vietnamiennes ont décidé de durcir le ton envers les urinations publiques. Un nouveau décret entrera en vigueur dès le début de l’année prochaine. A partir du 1er Février, les personnes prises en train d’uriner dans les lieux publics recevront une amende comprise entre 1 million et 3 millions de dongs (soit 40 et 120 euros). A ce jour, l’amende s’élève seulement à 300.000 VND (12,50 euros).


7 Décembre 2016, http://www.lepetitjournal.com

PATRIMOINE CULTUREL – Le culte des déesses-mères du Vietnam inscrit à l’UNESCO

Bérengère Deschamps

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) veille à la préservation des biens culturels et naturels ayant une valeur exceptionnelle. C’est donc pour sa grande valeur que le culte religieux vietnamien envers les déesses-mères « Đạo Mẫu » vient d’être inscrit par l’UNESCO sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Alors que le Vietnam avait fait la demande d’inscription de ce culte au patrimoine mondial en 2015, l’annonce a eu lieu jeudi 1er Décembre 2016 lors de la 11ème session du Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Le culte des déesses-mères est une pratique traditionnelle du Vietnam qui répond à des demandes d’ordre spirituel et à des attentes quotidiennes pour attirer la chance au travail ou demander la santé. Ainsi, des communautés vietnamiennes vivant principalement dans les montagnes du Nord, vénèrent les déesses-mères des Trois mondes : le monde céleste, le monde de l’eau et le monde des montagnes et des forêts.

Parmi ces déesses-mères, on trouve Lieu Hanh (une nymphe descendue sur Terre qui a vécu comme un être humain et qui est devenue nonne bouddhiste) désignée comme la Mère du monde, et d’autres esprits considérés comme des héros légendaires telle que Au Co (une fée de montagne immortelle qui a donné naissance aux ancêtres des Vietnamiens).

Le culte des déesses-mères est présent au Vietnam depuis le 16ème siècle ! Cette pratique traditionnelle se traduit par un culte quotidien et l’organisation de cérémonies et de rituels tels que le « rituel de possession spirituelle ». Il existe également des festivals, comme celui de Phủ Dầy, qui se déroule dans des temples consacrés aux déesses-mères.

Ce nouveau patrimoine culturel immatériel de l’humanité préserve une part de l’histoire du Vietnam et de son identité. A noter également que ce culte inclus des costumes traditionnels, de la musique et des danses. Ainsi, on compte plusieurs acteurs impliqués dans les activités du culte des déesses-mères : les musiciens transmettent oralement les connaissances et les savoir-faire aux nouveaux venus et aux membres des familles et les prêtres et les médiums spirituels se chargent des rituels.

Les communautés qui pratiquent ce culte sont liées par une profonde croyance en la compassion et en la grâce des déesses-mères. Ce culte contribue également à valoriser les femmes ainsi que leur rôle dans la société.

Le Vietnam possède maintenant 6 pratiques culturelles inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité :

  • Le culte des rois Hùng à Phú Thọ (inscrit en 2012)
  • Les fêtes de Gióng des temples de Phù Ðông et de Sóc (inscrites en 2010)
  • Le chant Ca trù (inscrit en 2009)
  • L’espace de la culture des Gongs (inscrit en 2008)
  • Le Nha Nhac, musique de cour vietnamienne (inscrit en 2008)

Et il se pourrait que cette liste s’agrandisse encore ! Nguyen Thi Hien, professeur agrégé, vient de devenir le premier représentant vietnamien au sein du comité de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture concernant la préservation des traditions culturelles. Hien occupe actuellement le poste de vice-président de l’Institut de recherche sur l’art et la culture du Vietnam et siège au conseil d’administration aux côtés de 11 spécialistes culturels internationaux chargés de la reconnaissance des patrimoines culturels immatériels. Le Vietnam a maintenant une voix au conseil du Comité du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO !


09/12/16, http://investir.lesechos.fr

Le Vietnam anticipe une croissance de 6,3% en 2016

REUTERS (Ho Binh Minh; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, Benoit Van Overstraeten)

HANOI, 9 décembre (Reuters) – Le Vietnam anticipe une croissance de 6,3% en 2016, en deçà de celle de 2015, mais supérieure aux 6% prévus par la Banque mondiale.

Les réserves de devises atteindront un record de 41 milliards de dollars (38,6 milliards d’euros), a déclaré le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc vendredi, soulignant que l’afflux actuel des investissements étrangers directs pourrait s’élever à presque 15 milliards de dollars. « Les indicateurs macro-économiques sont stables, l’inflation est contrôlée et les principaux équilibres économiques ont été maintenus », a déclaré Nguyen Xuan Phuc lors d’une conférence sur le développement.

L’inflation devrait atteindre 3,14%, a pour sa part dit Nguyen Duc Kien, directeur adjoint de la Commission économique, un chiffre conforme à l’objectif du gouvernement de la maintenir en deçà des 5%.

L’économie vietnamienne a enregistré une croissance de 6,68% en 2015, son rythme le plus élevé depuis 2007. L’objectif du gouvernement est d’atteindre une croissance moyenne de 6,5 à 7% sur la période 2016-2020, a précisé le Premier ministre.


vendredi 9 décembre 2016, http://fr.vietnamplus.vn

PISA 2015 : les élèves vietnamiens dans le top 10

Hanoi (VNA) – Le Vietnam est à la 8e place en termes de compétences dans les sciences, selon le nouveau rapport du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA).

Le PISA de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est une étude menée tous les trois ans sur les connaissances et l’habileté d’élèves de 15 ans en fin de scolarité obligatoire.

En matière de compétences dans les sciences, les élèves vietnamiens ont obtenu 525 points, à comparer à la moyenne de 493 points des pays de l’OCDE. La majorité des élèves maîtrisent les connaissances scientifiques de base, et possèdent les capacités d’argumenter, d’expliquer et d’appliquer ces connaissances afin de résoudre des situations pratiques de la vie.

En mathématiques, le Vietnam est 22e sur 72 avec 495 points, à comparer à la moyenne de 490 de l’OCDE. En compréhension écrite, les élèves vietnamiennes ont obtenu 487 points, à comparer à la moyenne de 493 de l’OCDE, pour occuper une 32e place.

Le PISA 2015 souligne les capacités des élèves vietnamiens dans trois domaines scientifiques, les mathématiques, et la compréhension écrite. Ils répondent aux exigences de l’OCDE dans une période d’intégration au monde, et savent comment appliquer leurs connaissances pour résoudre les situations proposées dans les tests du PISA.

La participation au PISA permet au Vietnam d’innover dans ses méthodes d’évaluation des capacités de ses élèves, le développement d’une pensée indépendante, la créativité dans l’apprentissage des élèves, et leurs capacités à appliquer les connaissances acquises pour résoudre des problèmes pratiques. –CPV/VNA


12/12/2016, http://lecourrier.vn

Établissement d’un système mondial de géolocalisation via un satellite au Vietnam

Le Département des cadastres et des cartes du Vietnam a démarré le projet « Établissement d’un système mondial de géolocalisation via un satellite au Vietnam ».

Les travaux de construction de la première station de ce système ont été lancés dans l’espace de la station météorologique agricole Môc Châu, district éponyme, province septentrionale de Son La. C’est la première parmi les 65 stations seront construites sur le territoire du Vietnam dans le cadre de ce projet phare du ministère pour la période 2016-2020.

Vingt-quatre stations Geodetic CORS et 41 stations de NRTK CORS (Network Real Time Kinematic CORS) seront construites. Elles seront chargées de recevoir les signaux satellitaires des autres systèmes mondiaux de géolocalisation et de les régler. Elles serviront les recherches concernant les changements observés sur la Terre, la prévention de ses évolutions au Vietnam et dans la région.

Selon le président du département Phan Duc Hiêu, ce projet permettra de parfaire les infrastructures techniques et technologiques du secteur national des cadastres et des cartes et d’accélérer l’application des technologies, conformément au développement des technologies de l’information et à la technique de transmission de données internationale. VNA/CVN


15/12/2016, http://www.lefigaro.fr

Trump dit vouloir approfondir la relation avec le Vietnam

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le président-élu américain, Donald Trump a contacté mercredi le Premier ministre vietnamien, Nguyen Xuan Phuc, pour lui faire part de sa volonté de renforcer les liens entre Hanoi et Washington, a annoncé jeudi le gouvernement du Vietnam.

Les relations entre les deux pays se sont considérablement améliorées sous la présidence Obama et le Vietnam s’efforce de s’affranchir de l’influence de son voisin chinois qui remet en question ses prétentions maritimes en mer de Chine du Sud.

Au cours de leur conversation téléphonique, le chef du gouvernement vietnamien a félicité Donald Trump pour sa victoire et souligné l’importance des relations et de la coopération entre les deux pays.

« Le président-élu Trump a été très élogieux à l’égard des progrès du Vietnam ainsi qu’à l’égard de l’évolution des relations bilatérales », a souligné le gouvernement vietnamien sur son site internet. « Il a également fait part de sa volonté de coopérer avec le Vietnam pour intensifier les relations entre les deux pays. »

Le futur président américain a multiplié ces derniers jours les contacts avec les pays riverains de la mer de Chine du Sud confrontés aux revendications de Pékin qui estime que l’étendue d’eau relève presque intégralement de sa souveraineté.

Dans un communiqué, l’équipe de transition de Donald Trump a confirmé l’échange téléphonique, précisant que les deux hommes avaient évoqué un « large champ d’intérêts communs et qu’ils s’étaient accordés pour renforcer les relations entre les deux nations ».


16.12.2016, http://www.lemonde.fr

Pékin justifie la militarisation de l’archipel des Spratleys

Les clichés satellites montrent des fortifications en mer de Chine du Sud.

Par Brice Pedroletti (Pékin, correspondant)

Les sept îles artificielles chinoises dans l’archipel des Spratleys, en mer de Chine du Sud, ressemblent de plus en plus à des bases militaires : des canons antiaériens pouvant cibler des aéronefs, des missiles ou des drones ont été repérés sur les dernières images satellites publiées le 13 décembre par l’Asia Maritime Transparency Initiative (AMTI). Les clichés satellites publiés par cette unité d’un think tank américain font apparaître des plates-formes hexagonales fortifiées. Disposées à des emplacements stratégiques, elles permettent de « couvrir toutes les approches » sur les trois îles dotées de pistes d’atterrissage ainsi que sur les plus petits polders. Certaines des installations de défense repérées antérieurement ont été enterrées. Début août, l’AMTI constatait déjà que les trois pistes d’atterrissage des récifs de Subi, Mischief et Fiery Cross étaient désormais opérationnelles et que des hangars renforcés pourraient bientôt accommoder 24 avions de chasse par île, soit au total 72 avions.

Ces nouvelles accusations contredisent le discours du président Xi Jinping qui en septembre 2015 au côté de Barack Obama avait assuré : « la Chine n’entend pas militariser » la mer de Chine méridionale. Le ministère de la défense chinois a jugé légitime le 15 décembre le « déploiement d’installations militaires d’autodéfense pour ces constructions à but civil ».

« Signal d’avertissement»

Pour Wang Peng, de l’université de Fudan, à Shanghai, c’est « un signal d’avertissement à Trump », qui avait dénoncé dans un Tweet récent le « complexe militaire » chinois en mer de Chine du Sud, où la Chine et les pays riverains d’Asie du Sud-Est ont des revendications territoriales concurrentes. Ces îles permettront à la Chine « de contrôler dans sa totalité la mer de Chine du Sud, de dissuader les pays hostiles et de développer nos activités militaires », selon lui.

Pékin a fait un long chemin depuis son occupation de ces sept récifs des Spratleys dans les années 1980-1990 pour en faire des stations météorologiques ou océanographiques. Quatre étaient dans les eaux internationales et trois dans la zone économique exclusive des Philippines. Leur conversion en véritables îles artificielles a commencé en 2013, sous l’actuel président Xi jinping. Le Vietnam, les Philippines, Taiwan et la Malaisie occupent une quinzaine d’autres îlots des Spratleys, également équipés. Saisie par les Philippines, la Cour permanente d’arbitrage de La Haye a conclu, le 12 juillet, que la revendication par Pékin de l’essentiel de la mer de Chine méridionale n’a « aucun fondement juridique » et que ses activités dans la zone ont violé les droits souverains des Philippines.

Pour les experts interrogés par l’AMTI, ces îles artificielles chinoises, avec leurs pistes d’atterrissage, leurs dépôts de munitions et de carburant, ou encore leurs casernes, peuvent être « militarisées » du jour au lendemain. Elles permettront à la Chine de mener en permanence des patrouilles aériennes dans les Spratleys ou d’y faire stationner une flotte de garde-côtes.

L’enjeu ? Exercer une plus ample surveillance et une domination croissante de cette mer qu’elle juge essentielle à sa sécurité. Car c’est là que se cache, dans l’île-province de Hainan, sa base de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, qui doivent pouvoir gagner la haute mer sans se faire détecter.


18/12/2016, http://lecourrier.vn

Des solutions intelligentes et créatives pour les rues piétonnes de Hanoi

Plusieurs initiatives ont été proposées par des experts vietnamiens et étrangers lors d’un colloque international sur les solutions intelligentes et créatives pour la mise en place des rues piétonnes à Hanoi

Le colloque international sur les solutions intelligentes et créatives pour la mise en place des rues piétonnes à Hanoi a été organisé le 16 décembre à Hanoi par le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), le Fonds d’échanges internationaux de la République de Corée (Korea Foundation), l’Institut de recherche pour le développement socio-économique de Hanoi et le Comité populaire de l’arrondissement de Hoàn Kiêm.

Lors du colloque, les experts ont discuté des expériences dans la mise en place des rues piétonnes dans les villes du Vietnam comme du monde. Selon eux, les rues piétonnes contribuaient à stimuler le développement économique et touristique, à créer un nouvel espace culturel, et à améliorer l’environnement de vie de la population.

Avec le succès de l’application de technologies numériques dans les rues piétonnes à Séoul, le professeur Donyun Kim de l’Université Sung Kyung Kwan a constaté que l’instauration des rues piétonnes de Hanoi devait se pencher sur l’édification d’une ville respectueuse de l’environnement, tout en densifiant le réseau des transports publics plutôt que les véhicules individuels, en passant d’une ville polluante à une ville verte.

Le professeur Donyun Kim a également présenté un projet approprié au Vieux quartier, lequel privilégie le développement des services respectueux des habitants vivant dans les premiers étages du Vieux quartier.

Un nouvel espace culturel

Pour valoriser les impacts positifs des rues piétonnes sur le développement de la capitale, « il faut renforcer la participation de la population dans la mise en place de ces rues et leur assurer un accès égal aux opportunités », a proposé Nguyên Quang, directeur de l’ONU Habitat au Vietnam. Selon lui, les autorités municipales devraient jouer un rôle actif avec un fort engagement politique et favoriser les parties concernées telles que les organisations internationales, les entreprises, les jeunes et la communauté, à participer au développement de l’espace public et des espaces piétons.

Enfin, le président du Comité populaire de l’arrondissement de Hoàn Kiêm, Duong Duc Tuan, a affirmé que les expériences et les enseignements tirés par le Vietnam et le monde ainsi que les solutions intelligentes et créatives proposées lors de ce colloque seraient très utiles pour la modification du projet de mise en place des rues piétonnes à Hanoi

Quatre mois après leur mise en place, les rues piétonnes dans le Vieux quartier de Hanoi ont créé un nouvel espace culturel dans la capitale, lequel est devenu une destination attrayante pour les habitants et les touristes avec diverses activités culturelles, musicales, artistiques et commerciales. VNA/CVN


jeudi 22 décembre 2016, http://fr.vietnamplus.vn

Un Vietnamien entre à l’Académie nationale de médecine de France

Paris (VNA) – Le Prof. Dr. Pham Van Thuc, recteur de l’université de médecine et de pharmacie de Hai Phong, est devenu le premier citoyen vietnamien à recevoir le titre d’Académicien de l’Académie nationale de Médecine de France.

Pham Van Thuc et 24 autres personnes ont reçu ce titre honorifique lors d’une cérémonie organisée le 20 décembre, au siège de l’académie à Paris.

L’Académie nationale de médecine de France compte actuellement près de 500 membres, dont 180 étrangers qui sont des scientifiques de renommée mondiale.

Le Prof. Dr. Pham Van Thuc qui est membre de nombreuses associations scientifiques prestigieuses, s’est vu aussi attribué le titre de « Professeur honoraire » par de nombreuses universités à travers le monde. Il a été présenté au poste d’académicien de l’Académie nationale de Médecine de France en 2015 et élu à ce poste le 29 mars dernier. Son établissement – l’université de médecine et de pharmacie de Hai Phong – a obtenu des réalisations exceptionnelles dans la formation et la recherche en médecine et pharmacie, devenant l’un des établissements d’enseignement les plus prestigieux au Vietnam et dans le monde. L’université a organisé des programmes de coopération et d’échange d’enseignants et chercheurs avec plus de 60 établissements de formation de recherche médicale sur les cinq continents. Elle est également membre de nombreuses associations scientifiques du secteur de la santé. –VNA


22/12/2016, http://lecourrier.vn

Peugeot Scooters s’installe au Vietnam

Après 60 ans d’absence en Asie du Sud-Est, Peugeot Scooters vient d’officialiser son retour au Vietnam. Le constructeur vendra ses premiers motocycles en décembre.

En octobre, à l’Exposition internationale d’automobiles 2016, la grande marque française a annoncé son retour avec l’objectif de s’imposer sur le marché haut de gamme asiatique.

«Nous apportons au Vietnam nos véhicules premium, au premier rang desquels Satelis 400cc et Citystar 125 cc à refroidissement liquide importés directement de France. La gamme Django sera quant à elle assemblée localement selon les standards qualité Peugeot. Nous assurons ainsi au marché vietnamien nos standards de qualité de manière uniforme», a informé Xavier Casin, directeur du bureau de représentation vietnamienne.

Les premiers Django 125 cc ont été délivrés aux clients avec un coffret cadeau de chez «Brand Store», implanté à Hô Chi Minh-Ville depuis le 15 décembre, tandis que les Hanoïens dès le 20 décembre. Le constructeur français proposera en outre une garantie de trois ans sur tous ses véhicules, une assurance perte totale et 1 an de réparation.

Sur le marché vietnamien, le prix du Django 125 cc de base est de 68,5 millions de dôngs, tandis que les modèles bleu marine foncé et brun sont facturés 1 million de dôngs plus chers. Le modèle premium Citystar est vendu 150 millions de dôngs et le scooter Satelis 400 cc est proposé au tarif de 280 millions de dôngs. Kiêu Duc/CVN


24/12/2016, http://lecourrier.vn

Économie vietnamienne : de bons résultats en 2016

En 2016, les pays asiatiques en développement ont une croissance annuelle moyenne de 5,7%. Au Vietnam, elle pourrait atteindre les 6,3%, a souligné Pieter Pennings, directeur de la société de consultation en chaîne d’approvisionnement et en logistique CEL Consulting.

Le Vietnam a abouti à des résultats positifs en 2016. Environ 101.500 entreprises ont été créées pour un capital enregistré de plus de 35,5 milliards de dollars, une progression sur un an de 17,1% en nombre et de 48,1% en fonds. Le capital moyen de ces nouvelles entreprises devrait atteindre 345.000 dollars, soit une augmentation de 26,5%.

Une industrie en bonne santé

D’après le rapport de la compagnie CEL Consulting, la production rizicole a rencontré des difficultés cette année à cause de la sécheresse au Nord, et des pluies et tempêtes au Sud. En revanche, dans l’élevage, le rendement et le prix du bétail et des volailles ont progressé, tandis que les épidémies ont été maîtrisées.

Le rendement dans le secteur aquicole et halieutique devrait atteindre 6,1 millions de tonnes pour une croissance de 2,3%. L’aquaculture en représente 53% avec 3,22 millions de tonnes pour 1,7%, une situation d’autant plus positive que les cours du poisson pangasius et des crevettes ont augmenté en cette fin d’année.

La production industrielle a nettement augmenté de 7,3% ces onze premiers mois de l’année, notamment dans l’industrie de la transformation et de la fabrication, avec 11%, et de l’extraction, avec 6,3%. Par ailleurs, la production de pétrole brut a baissé de 10%, de sorte que le pays devait en importer pour 595 millions de dollars.

Croissance du commerce et du tourisme

Le secteur de la vente de détail a réalisé durant cette même période un chiffre d’affaires de 111,1 milliards de dollars pour une progression de 9,4%, notamment dans les segments des produits alimentaires (+12,6%), de l’habillement (+9,9%), et des produits ménagers (+9,1%). Le secteur des services d’hébergement et de restauration a dégagé 16,7 milliards de dollars, soit une hausse de 10,4%. La vente de détail et la production industrielle ont dopé la croissance du transport, puisque ces onze derniers mois, le transport de biens a réalisé 1160 millions de tonnes pour une progression de 11%.

Par ailleurs, le chiffre d’affaires du secteur des voyagistes s’est élevé à 1,4 milliards de dollars pour 11,4%. Plus de 9 millions de touristes étrangers ont été recensés au Vietnam, ce qui représente une augmentation de 25,4% en un an.

Fin novembre 2016, l’export a dégagé 159,5 milliards de dollars (+7,5%), tandis que les importations ont atteint 156,6 milliards de dollars (+3,5%). 70% des produits exportés relèvent des secteurs du textile et de l’habillement, du mobilier et des équipements, des chaussures, des produits aquicoles et halieutiques, du bois et de ses dérivés. Par ailleurs, 51% des produits importés sont des machines et équipements, des ordinateurs, des produits et composants électroniques, du textile, du fer, de l’acier, et des produits du plastique.

Dang Huong/CVN


26/12/2016, http://lecourrier.vn

Le premier observatoire astronomique du Vietnam à Nha Trang

Le Vietnam inaugurera son premier observatoire astronomique à Nha Trang, province de Khanh Hoà, en mars 2017, selon le Centre national des satellites du Vietnam (VNSC).

L’observatoire est construit sur une région rocheuse appelée Hon Chông dans la ville de Nha Trang. Il est en phase de finition et sera prêt pour les vacances du Têt (Nouvel An lunaire) à la fin janvier, avant l’ouverture officielle prévue en mars. Le directeur du VNSC, Pham Anh Tuân, a déclaré qu’un télescope de 0,5 m de diamètre sera installé à l’intérieur d’un dôme de 9 m de diamètre. Le dôme pourra accueillir jusqu’à 60 personnes venues observer l’espace ou regarder des films sur les planètes, les étoiles et l’histoire de la Terre.

L’observatoire Hon Chông est l’un des deux projets d’observatoires au Vietnam, avec un coût total de 120 milliards de dôngs (5,3 millions de dollars). L’autre est en construction à l’intérieur du Musée de l’espace du Vietnam dans le Parc de hautes technologies Hoà Lac à Hanoi L’observatoire et le musée seront ouverts aux visiteurs à la mi-2018.

Les deux observatoires et le musée font partie du projet du VNSC, le plus grand projet scientifique national dans le pays avec des investissements atteignant 600 millions de dollars.

CPV/VNA/CVN


Le 28/12, http://www.lesechos.fr

Le Vietnam, marché « frontière » qui monte

Pierrick Fay

La Bourse d’Hô-Chi-Minh Ville devrait connaître sa cinquième année de hausse d’affilée.

Depuis le début de l’année, la Bourse d’Hô-Chi-Minh Ville a gagné 16 %. Ce n’est pas la meilleure performance des Bourses mondiales, mais année après année, le petit marché frontière grandit à l’ombre de la puissance chinoise. Il devrait engranger sa 5e année de hausse d’affilée. Depuis 2012, elle a bondi de 97 %. Et ce n’est pas fini, même si cette performance a rendu les actions locales un peu plus chères que leurs pairs d’Asie du Sud-Est pour la première fois depuis deux ans. Elles se paient 15,9 fois leurs bénéfices contre 14,7 fois pour le MSCI South East Asia, selon Bloomberg. Mais les analystes tablent en moyenne sur une hausse de 23 % des profits en 2017.

Les fondamentaux économiques sont bons, alors que la croissance pourrait atteindre 6,5 % en 2017, soutenue selon Euler Hermes, « par une politique monétaire accommodante, une politique budgétaire assouplie, mais aussi par une forte compétitivité prix, le dong étant une des monnaies les moins chères au monde ». Le Vietnam a d’ailleurs gagné des parts de marché face à la Chine « dans la chaîne de valeur de certains biens comme les équipements électriques ou électroniques », selon le Crédit Suisse, qui estime que les entreprises vietnamiennes font partie des meilleures créatrices de valeur dans cet univers au côté du Kenya, du Maroc ou du Pakistan.

La croissance repose aussi de plus en plus sur le développement du marché domestique, portée par « la hausse des salaires et l’amélioration de la confiance du secteur privé », selon Euler Hermes. Le pays pourrait aussi profiter d’une hausse des investissements étrangers, notamment en cas d’arbitrage au détriment des Philippines, dont le nouveau président commence à inquiéter les investisseurs.

Quelques fragilités

Enfin, la Bourse locale devrait profiter du sang neuf apporté par de nouvelles introductions en Bourse. Le gouvernement prépare ainsi la mise sur le marché de brasseurs, très appréciés par les gérants d’actifs, d’un producteur de produits laitiers, d’un groupe de textile (Vinatex) et surtout de Vietnam Airlines. Une bonne nouvelle pour un marché jugé trop étroit par les investisseurs étrangers, qui n’ont déjà pas le droit de détenir plus de 30 % du capital des banques ou 50 % de certaines industries.

Certes, tout n’est pas rose. Euler Hermes rappelle quelques fragilités, comme la dette publique ou le déficit budgétaire (- 6,5 %), sans compter sa dépendance à l’export (les Etats-Unis comptent pour 19 % et la Chine pour 12 %). Le Vietnam était ainsi considéré comme l’un des gagnants potentiels du traité transpacifique, remis en cause par Donald Trump.


  1. Fay, Les Echos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :